Dix-sept universités s’opposent à la hausse des frais de scolarité pour les étudiants étrangers

La Rédaction
By La Rédaction février 2, 2019 07:55

Dix-sept universités s’opposent à la hausse des frais de scolarité pour les étudiants étrangers

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Les sept établissements qui faisaient bloc contre la multiplication par quinze des tarifs afin d’obtenir un recul des délais d’application du plan «Bienvenue en France» prévu pour la rentrée 2019; ont reçu le soutien de dix de plus.

Ce qui fait au total Dix-sept universités qui ont annoncé leur refus d’augmenter les frais d’inscription pour les étrangers.

Nadia Dupont, la chargée de mission formation à l’université Rennes-II, précise que «Nous demandons un retrait de la hausse des frais d’inscription et la mise en place d’une réflexion collective sur l’accueil des étudiants étrangers. Ce qui pose problème avec le plan « Bienvenue en France », c’est la méthode et le calendrier ».

La forte hausse annoncée à la rentrée 2019 par le gouvernement a fait réagir officiellement pour l’instant les universités Clermont-Auvergne, Aix-Marseille, Toulouse Jean-Jaurès, Lyon-II, Nanterre, Rennes-II, Angers, Le Mans, Tours, Rennes-I, Caen, Rouen-Normandie, Strasbourg, Lorraine, Grenoble, Paris-Sud et l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Elles font bloc contre le coût d’une inscription en licence qui passera de 170 € par an à 2 770 € et en master (ou doctorat) de 243 € (ou 380 €) à 3 770 € pour les étudiants non communautaires (hors Union européenne).

Les dix-sept universités ont choisi transparence sur le sujet, car Campus France indique déjà sur son site les tarifs annoncés par le Premier ministre, bien qu’ils ne soient toujours pas officialisés par un décret.

Les vice-présidents en charge des relations internationales des universités se sont réunis 17 et 18 janvier. La mise en place d’une stratégie commune contre la hausse des frais d’inscription a été à l’agenda. Se désole Jim Walker avant d’ajouter : «Si plusieurs universités montent au créneau peut-être arriverons-nous à obtenir une consultation.» A la réunion des vice-présidents s’ajoute celle de la CPU (conférence des présidents d’université) qui a demandé en décembre la suspension de la hausse des frais d’inscriptions.

Les 17 établissements précisent ainsi qu’ils utiliseront toutes les possibilités réglementaires à leur disposition pour ne pas appliquer à ses étudiants étrangers la hausse des frais d’inscription.

Alors étudiants Comoriens à l’étranger ou en France vous savez ce qui vous restent à faire pour éviter d’être taxé en septembre 2019!

Lassa Lassa!

La Rédaction
By La Rédaction février 2, 2019 07:55
Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

<