Dans son discours à Anjouan, Colonel Azali traite ses opposants de chiens qui aboient,

La Rédaction
By La Rédaction septembre 18, 2020 12:46

Dans son discours à Anjouan, Colonel Azali traite ses opposants de chiens qui aboient,

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Ce proverbe arabe était jadis employé pour décrire le comportement impassible des chameaux, très prisés par les peuples sédentaires d’Afrique du Nord, lorsqu’ils passaient à proximité des campements nomades et ceci malgré les aboiements incessants des chiens chargés de les défendre.

En signification Azali Assoumani est sûre de ses choix, même les critiques des opposants, du mouvement Daoula ya Haki et de la dispora ne peuvent le faire reculer.

Dans son discours d’inauguration d’un remorqueur au port d’Anjouan, le président a également donné l’exemple d’un pays où il y avait un dictateur.  » le jour où le dictateur est mort, le pays est anéanti ».

Azali emploie donc cette expression pour annoncer ses adversaires politiques qu’il est sûr de soi, qu’il compte régner sans partage jusqu’à sa mort et qu’il dédaigne tous les obstacles que les autres essayent de mettre sur son chemin.

© Lassa lassa!

La Rédaction
By La Rédaction septembre 18, 2020 12:46
Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

<